• Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

     

    Voici dans cette 2ème partie le résumé des 3 derniers jours de ces championnats du monde de gymnastique artistique 2017 à Montréal ( Canada ) 

     

    • Vendredi 6 octobre

     

    Finale du concours général GAF :

     Morgan Hurd a poursuivi la mainmise américaine sur l'or du concours individuel multiple, avec son sacre vendredi soir aux Championnats du monde de Montréal. Elle a coiffé pour un dixième de point au final la Canadienne Elsabeth Black, tandis que la Russe Elena Eremina a pris la médaille de bronze.


    La reine est toujours Américaine ! Depuis 2007, tous les titres du concours individuel dans les grands rendez-vous, mis à part un, ont été remportés par une Américaine. A 16 ans, Hurd vient ainsi s'ajouter à la liste des dernières championnes produites par les Etats-Unis : Shawn Johnson (2007), Anastasia Liukin (JO 2008), Bridget Sloan (2009), Jordyn Wieber (2011), Gabrielle Douglas (JO 2012), et Simone Biles (2013, 2014, 2015 et JO 2016).  
    Solide quasiment d'un bout à l'autre du concours, Hurd est parvenue à faire la différence avec son exercice final au sol, qui lui a permis de devancer Black, avec laquelle elle était à parfaite égalité après la deuxième rotation.
    Les Etats-Unis comptaient aussi sur Ragan Smith, l'une des grandes favorites après les qualifications. Mais pour elle, la compétition s'est terminée avant même d'avoir commencé. La championne nationale américaine s'est en effet blessée à une cheville à l'échauffement au saut, ce qui l'a contrainte à déclarer forfait.


    Une médaille historique pour le Canada ! L'effet "Championnats du monde à la maison" a fonctionné à merveille pour Black. Lancée dans la compétition comme une lionne, la Canadienne de 22 ans a planté ses griffes sur chaque engin au plus grand bonheur du public. Avant elle, aucun gymnaste canadien n'avait encore remporté une médaille au concours multiple. Menant la course avant la dernière rotation, Black est même passée tout proche de l'or. Mais elle a pris l'argent avec grand plaisir.  


    Eremina sur les traces de Mustafina ! Si Aliya Mustafina, la championne du monde 2010 et double médaillée de bronze olympique du concours multiple 2012 et 2016, a pris provisoirement un congé maternité, la Russie s'est trouvée, avec Ererima, une autre étoile. Et comme Mustafina, Ererima excelle aux barres asymétriques. Après avoir empoché le bronze, la jeune Russe de 16 ans tentera de décrocher l'or en finale des barres.  
    Emerina s'est hissée sur le podium grâce à un dixième de point d'avance sur la Japonaise Mai Murakami. Sortie première des qualifications, Murakami a ruiné ses chances de médaille en chutant à la poutre.

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Elsabeth Black (CAN), Morgan Hurd (USA) et Elene Eremina (RUS)

     

     

    • Samedi 7 octobre

     

    Finale par agrès : GAM → sol / arçons / anneaux

                             GAF → saut / barres asymétriques

     

    Aucun des cinq champions du monde en titre en lice samedi n'a vacillé de son piédestal dans le Stade olympique de Montréal. Que ce soit au sol masculin, au saut féminin, aux arçons, aux barres asymétriques ou aux anneaux, les maîtres ont conservé l'or autour du cou.


    Le roi Kenzo au sol ! Kenzo Shirai est le roi du sol une fois de plus : comme en 2013 et 2015, le Japonais a multiplié les vrilles pour décrocher son troisième titre mondial, deux jours après avoir pris le bronze du concours multiple individuel. Avec son exercice truffé de difficultés qui inclut trois éléments portant son nom, il a dominé la finale. L'Israélien Artem Dolgopyat et l'Américain Yul Moldauer l'ont entouré sur le podium, obtenant chacun leur première médaille mondiale.

     Le doublé de Paseka au saut ! La Russe Maria Paseka a conservé l'or mondial, qu'elle avait gagné pour la première fois en 2015. A 22 ans, la double médaillée olympique de la spécialité a été propulsée au sommet du classement, grâce à une réception quasi parfaite de son deuxième saut, l'Amanar. Elle a pu ainsi tenir à distance la jeune Américaine Jade Carey, qui a pris l'argent. Un an après avoir apporté à la Suisse une première médaille olympique en gymnastique artistique féminine, Giulia Steingruber s'est offert une première médaille mondiale, en bronze, la même couleur qu'elle avait eue aux Jeux.

     La triple couronne de Whitlock aux arçons ! A Montréal, sa première compétition depuis Rio, Max Whitlock a fait un retour triomphal sur le cheval d'arçons. Celui qui a écrit l'histoire du gymnaste britannique à cet engin en étant le premier champion du monde (2015) et olympique (2016) a poursuivi sa série en enlevant un troisième titre majeur consécutif.

    Si le Russe David Belyavskiy était abattu après son échec au concours multiple, où il avait laissé échapper l'or en chutant de la barre fixe, il a pu retrouver le sourire samedi : il a enfin décroché sa première médaille mondiale, l'argent aux arçons, devant le nouveau champion du monde du général, le Chinois Xiao Ruoteng, qui a pris le bronze.

          L'or pour elle seule aux barres ! Il y a deux ans, la Chinoise Fan Yilin avait partagé la première marche du podium avec trois autres gymnastes, toutes ex-aequo. Cette année, l'or n'était que pour Fan, première Chinoise à conserver son titre aux barres. Pour 0,066 pt, elle a relégué au deuxième rang la Russe Elena Eremina, la médaillée de bronze du concours multiple. La Belge Nina Derwael a complété le podium, un résultat historique pour la Belgique qui n'avait jamais encore obtenu une médaille mondiale dans l'histoire moderne de la gymnastique.

      Petrounias, toujours maître des anneaux ! Eleftherios Petrounias, le Grec aux bras de fer, est l'intraitable seigneur des anneaux depuis 2015. Le champion du monde et olympique a poursuivi sa suprématie, supplantant pour un dixième de point le Russe Denis Abliazin, le médaillé de bronze à Rio. Le Chinois Liu Yang, le champion du monde 2014, a pris la troisième place comme en 2015, privant d'une médaille le Français Samir Aït Saïd, qui a ému le monde en revenant très fort un an après s'être cassé la jambe à Rio !

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    David Belyavskiy (RUS), Max Whitlock (GBR) et Xiao Ruoteng (CHN)

     

     

    • Dimanche 8 octobre

     

    Finale par agrès : GAM → saut / barres parallèles / barre fixe

                                                  GAF → poutre / sol

     

    Avant que le rideau ne tombe sur les Mondiaux de Montréal dimanche, la dernière journée des finales par engin a vu émerger quatre nouveaux champions du monde pour la première fois : Pauline Schaefer (GER) à la poutre, Zou Jingyuan (CHN) aux barres parallèles, Mai Murakami (JPN) au sol, Tin Srbic (CRO) à la barre fixe. Kenzo Shirai (JPN), sacré au saut pour la première fois, restera, quant à lui, l'homme de ces Mondiaux avec ses trois médailles, dont deux en or.

     Shirai, vainqueur au millième au saut ! Avec le forfait de dernière minute du Coréen Yang Hak-seon, le champion olympique, le titre du saut était offert aux enchères et c'est, pour un simple millième de point - la plus petite marge possible que le Japonais Kenzo Shirai s'en est emparé. Au lendemain de son titre au sol, le médaillé de bronze des Jeux de Rio a signé deux sauts soignés riches en vrilles, sa marque de commerce, qui lui ont permis de s'adjuger son cinquième titre mondial, son premier à cet engin.

    L'Ukrainien Igor Radivilov, médaillé de bronze olympique 2012 et d'argent mondial 2014, s'était mis en orbite pour le titre avec un premier saut d'une redoutable amplitude, avant qu'un pas à la réception de son deuxième saut ne le fasse atterrir sur la deuxième marche du podium. Le Coréen Kim Hansol a pris la médaille de bronze, privant le quadruple champion du monde de la discipline, le Roumain Marian Dragulescu, d'une nouvelle médaille pour 0,05 pt. Quant au Français Zachari Hrimèche qui participait à sa première compétition mondiale à 20 ans a terminé 7ème.

    Schaefer prend la couronne à la poutre ! L'Américaine Simone Biles, la tenante du titre mondial, étant absente à Montréal et la championne olympique, la Néerlandaise Sanne Wevers, étant passée à la trappe en qualifications, la couronne était à prendre. En finale, l'Allemande Pauline Schaefer, médaillée de bronze aux Mondiaux 2015, a réussi à sortir le grand jeu, incluant notamment un élément original portant son nom, pour arracher l'or. Sa compatriote Tabea Alt l'a accompagnée sur le podium, en obtenant le bronze. Entre les deux pointait l'Américaine Morgan Hurd, qui a ainsi ajouté l'argent à l'or du concours multiple.

     Zou domine les barres parallèles ! Le jeune Chinois Zou Jingyuan a mis d'entrée la barre très haut aux barres, aussi bien au niveau de la difficulté que de l'exécution. Il n'y a que le champion olympique 2016 de la spécialité, Oleg Verniaiev, qui a pu rivaliser. L'Ukrainien, qui était passé jusque-là au travers de sa compétition à Montréal, a réussi à produire l'exercice le plus soigné de sa semaine et sauver ses Mondiaux avec au moins une médaille d'argent. Le vice-champion olympique du concours multiple a pointé sur tous les podiums à cet engin dans les grands rendez-vous depuis 2014. Lui aussi malchanceux au concours multiple jeudi, le Russe David Belyavskiy est sorti vainqueur de la bataille pour le bronze qui s'est jouée derrière le duo de tête. Il a mis en poche sa deuxième médaille de ces Championnats après l'argent aux arçons.


    Murakami touche enfin l'or au sol ! Si côté masculin, le Japon n'a jamais vraiment manqué de stars, l'archipel ne comptait jusqu'à dimanche qu'une championne du monde, Keiko Tanaka (poutre en 1954). Mai Murakami a mis fin à cette longue attente avec son sacre au sol, après être restée elle-même deux fois au pied du podium au concours multiple et à la poutre. Elle nourrit ainsi les espoirs de cette jeune génération en route pour les Jeux 2020 de Tokyo. Grâce à sa note de difficulté, Murakami a relégué l'Américaine Jade Carey à la seconde place, pour 0,033 pt. La Britannique Claudia Fragapane s'est hissée pour la première fois sur le podium en individuel, après avoir fait le spectacle avec un exercice qui lui a valu le bronze.

     Srbic, le nouveau maître de la barre fixe ! Dans une finale de haute voltige, où la majorité des prétendants ont chuté ou sont passés proches, le Croate Tin Srbic a décroché le jackpot en signant un exercice impeccable. Il a offert ainsi à la Croatie un premier titre mondial. Epke Zonderland, champion olympique 2012 et du monde 2013 et 2014, a une fois encore tenu le public en haleine : passé tout proche de la correctionnelle, le Néerlandais a rattrapé un lâcher de la barre d'une seule main et fini son exercice comme si de rien n'était, sous les ovations. Cela a suffi pour ajouter l'argent à sa collection. L'autre "Hollandais volant", Bart Deurloo, tout aussi téméraire dans ses enchaînements, a enlevé le bronze.

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

       Kenzo Shirai    /    Mai Murakami 

    (JPN)

     

     

     

    Ainsi s'achève ce championnat du monde 2017 ! Il aura réservé son lot de blessures ( assez impressionnant ! ) et de ce fait de surprises en mettant en avant de nouveaux champions du monde. De nouvelles figures, des mouvements toujours plus techniques, des joies et des larmes... Côté France, pas de médaille mais la relève est là ! Coline Devillard qui fête ses 17 ans aujourd'hui est déjà championne Européenne au saut, Marine Boyer a disputé une finale des JO à Rio à la poutre et, si elle n'avait pas chuté à Montréal, elle rentrait certainement dans le carré final ! Mélanie De Jesus Dos Santos revient de plus en plus fort ! Et si elle excelle aux barres asymétriques, elle assure aussi sur tous les autres agrès, la preuve sur ces mondiaux avec sa 5ème place au concours général ! Samir Aït Saïd aura encore marqué les esprits. Rater la médaille de bronze aux anneaux à rien du tout pour son retour en mondial est juste magique ! Pour les autres Français que je ne cite pas, ils vont continuer à travailler dur pour espérer eux aussi prochainement approcher les meilleures places...

    J'espère que vous avez pu profiter de quelques moments riches lors de ces championnats du monde.

    sasgym

     

     

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

    Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 2/2

     

    « Montréal 2017 - Mondial GAF/GAM 1/2Stage de gym vacances de la Toussaint ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :